Epargne et placement financier

Epargne et placement financier

Avec ICF, vous avez accès :

  • A une analyse patrimoniale rigoureuse
  • Aux meilleurs contrats d’assurance vie

Savoir placer son épargne, la sécuriser, optimiser la fiscalité de son investissement, investir sur les bons supports, et au-delà mettre en place une stratégie patrimoniale de long terme n’est pas chose aisée. Cela demande une bonne connaissance des supports de placement existants, et l’assistance d’un cabinet de conseil en gestion de patrimoine pour accompagner l’investisseur dans la durée sur le suivi de ses placements.

Voici un donc un panorama non exhaustif des principaux supports de placement qui peuvent être à privilégier pour votre épargne.

L’assurance vie :

L’assurance vie est une coquille juridique qui bénéficie d’avantages fiscaux et successoraux qui en font l’un des outils majeurs de la gestion de l’épargne en France. Les contrats d’assurance vie bénéficient d’un régime successoral particulièrement avantageux, avec un abattement de 152.500 euros par bénéficiaire pour tous les versements effectués avant l’âge de 70 ans. Pour les versements effectués après 70 ans, l’abattement est de 30.500 euros sur le capital et de la totalité de la plus-value.Sur un plan financier, la plupart des contrats d’assurance vie distribués sont aujourd’hui des contrats multi supports offrant une large palette de possibilités de gestion, permettant ainsi d’effectuer des allocations d’actifs diversifiées, sur toutes les zones géographiques et sur toutes les classes d’actifs.

On pourra ainsi investir son épargne sur du fonds en euros sécurisé,mais aussi sur des supports obligataires, et bien entendu sur des fonds actions. L’assurance vie permet ainsi d’adapter son niveau de risque en fonction des marchés et de sa propre personnalité. Elle offre enfin une liberté absolue, avec des versements libres ou programmés,  des possibilités souples de retraits ou d’avances, ainsi que diverses options de gestion.

Le contrat de capitalisation :

Clone de l’assurance vie sur un plan fiscal, le contrat de capitalisation permet la même gestion diversifiée que l’assurance vie, sans toutefois disposer de ses avantages successoraux. Il se rattrape sur l’ISF, le contrat de capitalisation permettant d’exonérer d’ISF la plus-value du contrat, seuls les versements étant retenus pour le calcul de l’assiette imposable.

Le PEA :

Pour les amateurs de risque, le PEA est le support à privilégier. En contrepartie d’un investissement en actions européennes, le détenteur d’un PEA bénéficie d’une fiscalité particulièrement avantageuse, réduite après cinq ans de détention aux seuls prélèvements sociaux. La contrepartie réside en une faible diversification, le PEA ne permettant pas à l’instar des contrats d’assurance vie de diversifier son investissement sur des obligations, du fonds euros ou en actifs émergents. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les livrets d’Epargne :

Ils offrent une liquidité totale ce qui est leur principal mérite. En dehors de cela, les rendements des livrets les rendent peu compétitifs au regard d’autres placements financiers. On leur préférera notamment les fonds en euros des meilleurs contrats d’assurance vie, offrant un rendement bien supérieur, même après fiscalité, comme le démontre le contrat de notre sélection NetLife de Spirica.

Les SCPI :

L’investissement immobilier au travers de la pierre papier permet une diversification de son épargne en investissant dans divers biens immobiliers en même temps, grâce à une détention de parts d’ensembles immobiliers constitutifs du patrimoine de la SCPI.
Selon les besoins de l’investisseur, on se tournera vers des SCPI de rendement pour obtenir des revenus complémentaires,  ou des SCPI de plus-value pour générer du déficit foncier, ou encore des SCPI de défiscalisation type Pinel ou Malraux.
Pour en savoir plus sur les SCPI, cliquez ici.

Les FIP ou FCPI :

Mis en place pour favoriser l’investissement au sein des PME, les FIP et les FCPI permettent d’investir dans de jeunes entreprises innovantes tout en bénéficiant d’avantages fiscaux significatifs, aussi bien au titre de l’impôt sur le revenu qu’au titre de l’ISF. Dans ce dernier cas, le levier fiscal peut atteindre 50% de l’investissement.
Pour en savoir plus sur les FIP / FCPI, cliquez ici.

De nombreux autres supports existent bien entendu, les comptes titres classiques, l’épargne salariale, la loi Madelin, les PERP etc….
Chaque support correspond à un besoin qu’il sera nécessaire d’analyser. En tant que conseiller en gestion de patrimoine, ICF implanté sur ce marché depuis 1993, vous apporte son accompagnement et ses conseils pour vous aider à sélectionner les placements les mieux adaptés à votre stratégie et à vos besoins.