Epargne et retraite

Epargne et placement financier

Avec l’allongement de la durée de vie et les difficultés de financement des retraites que connaissent nos pays occidentaux, épargner pour anticiper le départ à la retraite est devenu une vraie nécessité.
Essayons donc de déterminer quelles sont les différentes solutions d’épargne pour préparer au mieux sa retraite.

L’assurance vie

Les contrats d’assurance vie constituent certainement le support le plus souple et le plus adapté pour une épargne individuelle, permettant de disposer au moment du départ à la retraite soit d’un capital soit de revenus réguliers.
L’épargne sur une assurance vie peut s’effectuer soit ponctuellement par le biais de versements libres, soit régulièrement en instaurant des versements programmés mensuels ou trimestriels par exemple.

A l’intérieur du contrat, on pourra répartir l’épargne sur tous types de supports selon le profil de l’investisseur, des supports sécurisés comme les fonds en euros, en passant par des fonds obligataires, des fonds actions, ou des SCPI.
Huit ans après la souscription du contrat d’assurance vie, votre épargne bénéficiera d’une fiscalité avantageuse, surtout comparativement aux autres placements financiers.

Enfin la sortie pourra se faire en récupérant son capital ou en effectuant des retraits programmés, mensuels par exemple, permettant ainsi de se constituer un complément de revenus pour la retraite.
L’assurance vie est ainsi le support qui nous semble être à la fois le plus souple et le plus libre pour préparer son avenir.

Les contrats variable annuités

Introduits récemment au sein du paysage de l’épargne français, ces contrats d’assurance vie d’un type particulier sont particulièrement destinés à générer un complément de revenus pour la retraite. Les variable annuités permettent en effet de garantir un revenu viager qui perdurera ainsi jusqu’à la fin de vie de l’épargnant.

Ces contrats retraite sont constitués de trois phases :
–    Une phase d’épargne où l’on s’efforcera d’accroître le capital jusqu’au moment du départ à la retraite
–    Une phase de rachats où l’investisseur va retirer mensuellement son épargne sur une base prédéterminée.
–    Une phase de rente qui viendra se substituer à la phase précédente lorsque le capital aura été intégralement appréhendé.

Les contrats variables annuités s’adressent avant tout à des épargnants désireux de sécuriser leur retraite et leur fin de vie en garantissant un revenu, et en étant prêt pour cela à aliéner leur capital.
Cependant, il est à noter qu’en cas de décès, comme pour l’assurance vie, l’épargne restante sera reversée aux bénéficiaires de l’assuré.

La loi Madelin

Cette loi, dont peuvent bénéficier les professions libérales, artisans, commerçants ou gérants majoritaires de SARL, permet grâce à une cotisation régulière versée par l’entreprise de préparer la retraite, l’épargne ainsi constituée étant alors reversée sous forme de rente. Les cotisations versées seront en outre dans certaines limites déductibles du revenu imposable BIC ou BNC concerné.
La loi Madelin permet donc la constitution d’une épargne dans des conditions fiscalement avantageuses, avec un objectif exclusivement dédié à la retraite, tout retrait avant cette échéance étant prohibé.

Les SCPI

L’investissement dans l’immobilier au travers de la pierre papier est bien évidemment un autre moyen d’épargner et de préparer la retraite. On se reportera pour davantage de détails à notre rubrique dédiée à la SCPI, mais l’investisseur se tournera de préférence dans ce cas vers des SCPI de rendement, ou des SCPI fiscales, afin d’obtenir des revenus réguliers en lieu et place de revenus fonciers retirés d’un investissement immobilier.
La SCPI permettra de répondre à tous les budgets avec une diversification du capital investi sur plusieurs immeubles, le tout sans souci de gestion.

Le contrat de capitalisation

Petit frère de l’assurance vie auquel il ressemble fortement, il s’agit d’une enveloppe juridiquement avantageuse qui permettra comme en assurance vie de se constituer un capital que l’on pourra récupérer librement ou à base de retraits réguliers pour générer un complément de revenus.
Le contrat de capitalisation diffère de l’assurance vie par l’absence d’exonérations successorales. Il compense cependant ce manquement par un avantage ISF, seules les sommes versées étant imposables à l’ISF à l’exclusion des intérêts et de la plus-value.

L’ensemble des préconisations évoquées représente un panel de solutions permettant à l’investisseur de préparer sa retraite. Cependant, il s’agit là d’une approche générale, qui demandera à être affinée en fonction des besoins propres et objectifs de chaque épargnant. ICF, en tant que conseiller en investissement financier (CIF), et cabinet de gestion de patrimoine, vous propose un accompagnement personnalisé pour déterminer les meilleurs placements en réponse à vos besoins.